Le Blog de l'Alchimiste Poète

lundi 5 août 2019

Poème Alchimiste : Calligramme " Karl Lagarfield "

IMG_20190805_133907

Posté par Florian-P à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 3 mars 2019

Poème Alchimiste : Calligramme " Le meilleur rappeur " Art by Florian Pierrel.

IMG_20190303_092908

 

Posté par Florian-P à 09:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 28 février 2019

Poème Alchimiste : Calligramme " Amour interdit " Art by Florian Pierrel


IMG_20190226_173002

Posté par Florian-P à 17:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 10 février 2019

Poème collaboré : Visage détruit


Visage détruit
écrit par Florian Pierrel
Visage abîmé
Visage calciné et brûlé
Visage saigné
Comment réagir face à ça ? Tant de souffrances cachés mais montrés ?
Visage défiguré
Et le malheur s'abattait sur moi, ça continuait
Je suis handicapé et rejeté
Mal aimé,  et vous qu'est ce que vous êtes avec votre haine, votre jalousie
Je serais détesté à vie
Se souviendra t-on de moi quand vais-je mourir ?
Mon visage, c'est tout ce que j'ai
Je n'ai pas pu le sauver
Suite écrite par Maxauria
Maintenant j'essaye de le cacher
Ce visage avant que j'ai tant aimé
Pour éviter d'être toujours fixé
Par des regards écoeurés
Pourquoi juge t-on ma personnalité
En ce figeant sur mon apparence
Pourquoi on t'ils si peur de ma différence ?
Je n'ose même plus me regarder
Peur de voir ce que le miroir pourrait refléter
Les gens s'arrêtent à mon visage
Et jamais n'envisage
De regarder plus loin
La ou est tapis mon chagrin
Que je cache si bien.
 Mon visage défiguré
Reflète tous de même un peu de vérités
Celui d'une personne rejetée
Vivant seul et reclus de la société
Bien loin de connaître le sens du mot  être "aimer"

Posté par Florian-P à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème collaboré : Atteinte d'anorexie

Atteinte d'Anorexie
écrit par Florian Pierrel
Elle était atteinte d'anorexie
Et toujours rien pour la guérir
Prête à devenir mannequin au péril de sa vie
Son quotidien ? survivre pour son petit ami
Elle voulait être belle à offrir
Mais elle ne fit que souffrir
Elle essaya de garder le sourire
Aujourd'hui, elle devait faire face aux rires et critiques d'autrui
Son physique se détruisit petit à petit
Elle pensait qu'un jour, elle allait mourir
Ce n'est que dire
Elle voulait prouver qu'elle existe
Donc continuant dans cette mauvaise voie, elle persiste
Que sera son avenir ?
Suite écrite par mad-lézard
Elle va probablement mourir.
"Que suis-je, à part mon apparence ?
Rien. Je ne suis que ce que les gens pensent,
Seul le jugement d'autrui
Détermine ce que je suis."
Et elle décida d'investir dans la médecine,
La chirurgie esthétique allait lui rendre bonne mine.
Elle se présenta à l'hôpital
Où elle présenta son mal.
Mais elle n'eut pas de chance car son docteur
N'était autre que Greg House. Moqueur,
Il l'envoya voir son ami psychanalyste,
Hannibal Lecter, dans l'âme un artiste
Mais dans l'esprit, dérangé.
Il se trouvait qu'il n'avait pas mangé.
Voyant venir à lui une jeune femme fort à son goût,
Certes un peu maigre, mais idéale pour un ragoût,
Il bondit sur elle, tel un tigre affamé.
La jeune anorexique se trouvait désarmée
Face à ses dents, ses ongles acérés.
C'est alors que le miracle est arrivé :
Tony Stark en personne, qui passait par là
Vint à sa rescousse. Hannibal capitula
Et s'enfuit dans une autre dimension
Pour fuir et oublier son humiliation.
Tony Stark vit la détresse de la jeune femme
Et se dit qu'il serait infâme
De ne pas lui venir en aide.
Il l'emmena en Suède
Où sévissait Severus Rogue.
Bien meilleur que n'importe quel psychologue
Il parvint à guérir l'anorexique
En lui démontrant que même les grosses sont magnifiques.
Et c'est ainsi que la jeune femme comprit
QUE BOUFFER DU CHOCOLAT, C'EST LA VIE !!

Posté par Florian-P à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Poème collaboré : Au plus près des gens de la rue


Au plus près des gens de la Rue
écrit par Florian Pierrel
Au plus près des gens de la Rue
Le froid hivernal les tue
L'alcool, le chien et ils fument
Ils demandent de l'argent,  ces pauvres sans plus aucune armures
Dans la ville, ils se lavent plus
Ils sont sales, oui j'ai des paroles crues
Mais c'est la réalité ; ça frustre
J'aimerais les sortir de cette misère mais certaines en profitent de la richesse des autres ainsi fut
Leurs chiens les guident pour nous attirer, moi ça me tue
Suite écrite par Maxauria
Ça me tue de les voir ainsi
Souvent assis et presque sans vie
Certains pourtant souris 
Malgrès  leur traits amaigris
Montrant la difficulté qu'est leur vie
Chaque jour dans les métros
Ils voient des gens les regarder de hauts
Parfois avec un regard dégoûté
D'autre fois complètement ignoré
Ni un bonjour, pas même un arrêt
Les gens préfèrent ne pas voir ce que deviens l'humanité
Certains pourraient leur donner de quoi manger
Subvenir à un besoin
Pour qu'ils s'éloignent pendant quelque temps
De la puanteur des souterrains
Mais comment savoir si ils mentent ?
Comment savoir qui se cache sous leurs vêtements ?
Tant de personne arrivent à nous berner
Avec leurs simples mines dépitées
Comment arrivé à n'avoir aucune méfiance ?
Et à leur faire simplement confiance
Impossible ! Seulement certains
Continuent leur chemin
Sans savoir qu'ils avaient en fasse d'eux quelqu'un
Qui était vraiment dans le besoin  

Posté par Florian-P à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 8 septembre 2018

Poème Alchimiste : Je n'ais jamais commandé de coca

Je n’ais jamais commandé de coca

 

Je n’ais jamais commandé de coca

Car ça détruit l’estomac

Mille fois t-ais je dit attention à ton foie

Et le foie gras, t’en fais quoi ?

Allez ! Bois ton coca

T’en as pas commandé ; je plaisantais mon gars

Heureusement, qu’aurais dit mon papa ?

Lui qui a tous les droits ...

Posté par Florian-P à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 août 2018

Poème Alchimiste : Porte des Enfers

Porte des Enfers
J'ai ouvert les portes des Enfers
J'ai perdu celle que j'aime
J'ai insulté, j'ai blasphémé
C'était une mauvaise guerre
Les cicatrices ont commencés à saigner
Et la suite à empiré
ça peut pas continuer
Les tableaux ont cassés, mon âme s'est brisé
Combien ça à coûté ?
Une vie qui a basculé
Vers la mort qui l'avait attendu dés qu'il l'avait aimé !
Les années ont passés, j'ai beau résisté
Ma vie est devenu périmé !

Posté par Florian-P à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Oublier


Oublier
J'essaye de t'oublier
Mais dans mon coeur, tu demeures irramplaçable
Les Démons du passé resurgissent et moi je pense être le diable
Mais dans mon esprit encore, tu y es
Pour t'oublier et prouver à quel point je t'aimais, je suis prêt à me suicider
Peut être qu'un jour, je te manquerais ?
La souffrance profonde que tu m'as infligé
Restera gravé pour t'éternité
Tu étais mon modèle auquel je me fiais
Mais ça dépasse tout ce que tu peux imaginer !
Tu étais ce que je chérissais le plus mais je t'ais indignement manquer de respect !
Et ça m'a profondément égratigné !

Posté par Florian-P à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Le message d'un rappeur

Le message d'un rappeur
Le message d'un rappeur
Qui ouvre son coeur
Qui exprime ses douleurs
Avec sa plume, il prend de la hauteur
Il déteste les menteurs
Tout ce qu'il veut c'est un peu de bonheur
Dans ce monde où on affronte mille une peurs
Il s'exprime avec un air de fraîcheur
Qu'importe les malheurs
Qu'importe les rancoeurs
Il avance tel un gladiateur
Non ; il n'est point meneur
Il s'exprime avec son coeur
Et si un jour, il meurt
On se souviendra de ses paroles cavaleurs
Il déteste ces clichés, alors il les balaye à toute heure
C'est pas un gars frimeur
Juste lucide et raconteur
Maintenant, il est majeur
Il est façonneur d'un nouveau monde
Où la mélange de cultures est fascinatrice
Dans une planète où la richesse est essence et plombs !

Posté par Florian-P à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : La légende du rap urbain

La Légende du Rap Urbain
La Légende du rap urbain
Ce sont des gars violents et sanguins
Qui insultent pour rien
Même le rap de Pékin est mieux hein ?
Hey ne critique pas le rap c'est bien
Prouve le moi
Près du ravin avec elle
Je rêve d'un amour éternel
Qui me rappelle de ce que cette femme est faite
Auxquelles je prends ses douces mains
Où je lui offrirais du Jasmin devant ce beau coucher de soleil
Près de la mer
On s'embrassera sans fin
C'est pas un amour superficiel
Elle comble le ciel
Elle sera indéniablement ma merveille
à ses pupilles de sel
Celle qui brisera toutes mes séquelles
Je suis prêt à me dévouer pour ma belle
Qu'en penses tu de ce rap, c'est brute et fidèles
ça a des paroles concrêtes
Sans fioritures ni pierres
C'est ça le rap urbain !

Posté par Florian-P à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Auriez vous un médicament ?

Auriez vous un médicament ?
Auriez vous un médicament ?
Pour me guérir maintenant ?
C'est urgent
Je peux mourir à tout moment
Comment ? m'avez vous dit d'attendre ?
Je sens mon sang remontant
Je me sens mal comme si je me sentais au firmament
Vous êtes blessante madame
Comme si on me coupait la gorge, avec une lame
Puis là, devant tout le monde, je tombe, le drame
à l'hopital ; Une jeune femme dénonce un gros coma
Si on m'avait soigné avant
Si on m'avait donné mes médicaments
C'est vexant et traumatisant
Je suis mort ; maintenant
Quel courage de m'avoir fait attendre !
Je suis content !

Posté par Florian-P à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Succomber d'un Cancer

Succombé d'un Cancer
Ne succombe pas de ce Cancer
Mutilé les paupières
Mettre du rouge à lèvre
Pour cacher la vraie fièvre
Pour cacher la douleur qui doit disparaître
Mille endroits ou le cancer peut apparaitre
Cancer de la peau, de la tête ou bien des lèvres
Où bien plus bas peut être
Partout, rien n'échappe, il faut pas que tu cèdes
Montre que tu es forte
Nous, comme on peut, on t'aide
Ne succombe pas de ce cancer
La maladie est laide, toi tu es dix fois plus belle
Bats toi, tu es un exemple, notre modèle
Nous t'aimons, nous sommes fières
Il a hâte de te revoir ton frère, là il est en voyage d'affaire
Face à cette maladie, faut pas se taire
Faut gagner, faut pas se laisser faire
Pour voir un espoir, une lumière apparaître
Tu mets ta famille à rude nerfs
Pour tout le monde, tu es une fille rare, éternelle
Malgré la vie qu'est éphémère
"Je veux pas succombée de ce Cancer !"

Posté par Florian-P à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 août 2018

Poème collaboré : La Mer Méditerrannée

La Mer Méditérranné
écrit par Florian.P
Que lui avez vous fait ?
à cette Mer Méditérranné
Vous l'avez polluez !
Remplie de déchets, comment vous remercier ?
Des plastiques et tout ça, on peut dire que vous l'avez pas aidé !
Notre nature doit être belle mais pas ainsi, bande d'abrutis !
Proche de chez vous, j'entends des rires
L'humain est un imbécile
Inutile de le rappeler Aujourd'hui
Suite écrite par Alsyma 1513
Peut être un jour se vengera t'elle ?
De cette humanité qui l'a humilié
Méritait elle ce que vous lui avait fait ?
Qu'elle sera sa vengeance personnelle ?
Tsunami, ras de marrée ou innodations
A moins qu'elle soit trop pur pour ça
Et qu'elle veut juste oublier sa déception
Envers tout le monde qui est là
Qu'elle avait accueilli à bras ouvert
Et qui l'ont massacré sans peine

Posté par Florian-P à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Je veux sortir avec Toi

Je veux sortir avec Toi

Je veux sortir avec Toi
Close yours eyes
Embrasse moi tendrement
Tu es si éloigné de moi, tu me manques, je t'aime tellement
Tu es mon addiction, ma drogue, et bien plus qu'hier que maintenant
Close yours eyes
Dans mes rêves, je te prends dans mes bras
Tu me fais des bisous sur ma peau, rien que ça
La sensation, les émois que je ressens en moi
L'Amour va t-il être au rendez vous et donc passé par là ?
Seule toi me le dira
Je te défendrais pour toujours quoi qu'il en soit
Close yours eyes
Dis moi " je t'aime " passionnément
Sans te forcer forcément
Moi, je t'aime indéniablement
J'aimerais tant, tant tenir ta main comme des enfants

Posté par Florian-P à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 juillet 2018

Poème Alchimiste : Confession d'une Musulmane

Confession d'une Musulmane
J'ai l'âme
On veut me trancher la gorge avec une lame car soi disant je suis musulmane
On veut me tuer, on veut ma mort, quel drame
Je suis dame et on respect madame
La religion est un droit
Le racisme dépasse les lois
Je résiste face à ce poid
Pourquoi suis-je de ce monde ? ce mal en moi
Je garde espoir
D'un avenir ou les hommes sont roi
Ou les amalgames son encré en toi
La légitime loi du chacun pour soi
Avant de juger ou critiquer, certains devraient se regarder devant un miroir
Comme les animaux, l'homme essaye de posséder un maximum de territoires
J'ai la foi et je continue à croire
Si pour toi ma religion est un obstacle
Que suis je moi pour toi ? un animal, ou je serais condamnée ou réduite en esclavage ?
Allah protège moi de ces gens qui divisent notre peuple jusqu'à ce qu'il ne reste plus de flammes
Je tiens bon , je tiens " courage "
Dans l'espérance de retrouver ma liberté de femme
Et faire face aux injures et outrages

Posté par Florian-P à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Chapeau melon et bottes de cuirs

Chapeau Melon et Bottes de Cuirs
Vêtu en Chapeau Melon et Bottes de Cuirs
John Steed enquête sur des crimes
Pas si Classiques
Un peu, le Cluedo d'Aujourd'hui
Des affaires à ne plus finir
Un peu mister Hyde et Dr Jekyll
D'un chant patriotique
Aux gouffres politiques
Un monde qui se reconstruit
Qu'à pas peur du " chaotique "
De nombreuses guerres jadis
Monsieur Steed, j'aime votre série
Continuez faut-il
Vos vêtements, vous êtes uniques
Souriez ô bon sang de la vie
Je vous rends service en vous faisant connaître ainsi
C'est pas si poétique ...
Faut que je cherche encore des rimes sans humour, cette fois-ci

Posté par Florian-P à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Sans Alcool

Sans Alcool
Me dis-tu que j'ai bu ?
Attends lire mes écrits farfelues
Je fais pas ça pour les thunes
Ta un soucis ? tu crois que j'ai bu ? Attends de voir toute ma culture
Tes paroles me tus et dans mon inconscient, je me tus
Penses tu que je fume ?
J'essaye d'être un exemple loin de ces gens qui font du figuratifs tels des statues
Les mots sortent comme ça et j'assume
Je bois pas, je fume pas, la poésies que je torture
En faisant des rimes en voilà en ris tu ?
Je ne me drogue pas non plus
Je veux des critiques, c'est sûr
Avec le talent de ma plume
écrire lui je murmure
Je défonce tous les murs
Cette armure qui me protège, aucune fracture, aucun blessure

Posté par Florian-P à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : étudier


étudier
étudier c'est réussir c'est important dans la vie
Il faut que les leçons j'applique
Tous les jours, je cherche à m'instruire
à construire mon avenir
Au gré des risques
Je cherche des réponses dans les livres
Je comprends ce qui y écrit et j'analyse
Mon imagination se délivre
étudier c'est bâtir son empire
" être " à n'importe quel prix
" avoir " peut sembler parfois utile
Je rêve pas d'être riche, juste qu'on m'apprécie pour ce que je suis
C'est une philosophie de vie
ô risque qu'on m'oublie
étudier c'est ce qui au fond me fait murir
Je continuerais, je veux de belles réussites
Je veux produire, fonder mon empire
Je suis prêt à atteindre les cimes, faire des combo de rimes
Pour offrir je signe
Mais surtout qu'on parle de moi en positif
Et lire mes écrits qui me procurent beaucoup de plaisir

Posté par Florian-P à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poème Alchimiste : Fou

Fou
Ils ont tous cru que j'étais fou
Selon eux pour toujours
Selon eux délire d'amour
Ils ont cru que j'allais faire à mesdames la cour
Simplement les charmer avec des phrases courtes
Ils ont cru que j'étais fou
Que je délirais ; aux sons des tambours
Pour me soigner, pour prendre mes cachets, je suis pour
Je suis contre les trafiquants de drogues et ces gouroux
Ils veulent me mettre à genoux !
Ils échoueront, car des " Fous " y en a partout
Je vois clair, certains voient flous
Et au bout de la vie, je suis le fil, et je cours, cours, cours
Tel un sauvage loup
Dans cette société ou soi disant faut être dans les clous
Si c'est la vie, j'espère que le vent tourne
Et qu'on voit les gens sous un nouveau jour

Posté par Florian-P à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]